Rétrospective de nos sorties culturelles de 2012

Publié le par alou

Pour bien commencer 2012 un séjour à La Baule 

Mais pour prendre des forces un groupe de 23 personnes a passé joyeusement les fêtes de fin d'année à la résidence St Saens à La Baule-les-Pins. Malgré la pluie et le grand vent, ces personnes ont pu découvrir, en plus des somptueuses villas de La Baule-les-Pins, Ste Anne d'Auray, les alignements de Carnac, le parc de la Brière, Nantes, La Turballe, Guérande....

 

Fichier:Menhirs carnac.jpg

- Le 17 janvier 2012 - Goûter à la Brasserie LIPP.

Lipp.jpg Au cours d'un délicieux goûter, une conférencière a évoqué l'histoire de cette brasserie fondée en 1880 par Léonard LIPP, alsacien qui a quitté son pays parce qu'il ne veut pas perdre la nationalité française.

 Au fil des années, cette brasserie est devenue le rendez-vous du tout Paris artistique, littéraire et journalistique.

 Il est toujours de bon ton de se faire voir dans la salle du rez-de-chaussée. C'est ce qu'ont fait certains de nos présidents de la République lorsqu'ils n'étaient plus en fonction.

 

- Le 3 février - Exposition Paul CEZANNE et Paris au Musée du Luxembourg.

 cezanne

 

 

Cette exposition avait pour but de nous montrer que contrairement à ce qu'il est souvent dit, le "Maître d'Aix" n'a pas vécu en solitaire retiré en Provence, mais s'est rendu à Paris et en île-de-France à plus d'une vingtaine de reprises entre 1860 et 1904.

Il a fréquenté les Impressionnistes, les réunions du Café Guerbois ou de la Nouvelle Athènes, mais aussi les maisons du Dr. Gachet à Auvers-sur-Oise et Claude Monet à Giverny.

 

 

 

 

 

- Le 8 février - Exposition "Pompeï, un art de vivre" au Musée Maillol

Pompei.jpg

 

 

 

Nous redécouvrons avec plaisir à la fois les mosaïques et les fresques, le mobilier et les objets du quotidien et tout le confort domestique des maisons Pompéïnnes, ce dont ne disposeront plus les Châteaux de la Renaissance. 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

- Le 10 février - Exposition "Age d'or hollandais" à la Pinacothèque de Paris.

age-d-or-hollandais.jpg

 

 

 

Grâce au collectionneur d'origine hollandaise, Georges Kremer, nous avons pu admirer les oeuvres de peintres talentueux du XVII è siècle (âge d'or hollandais) qui ne sont pas représentés dans les grands musées.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

- Le 18 mars - "1000 choristes chantent les Comédies Musicales" au Zénith de Paris

Un siècle de chansons avec les chefs-d'oeuvre de la comédie musicale de Broadway à Paris: Hello Dolly, New-York/New-York, Singing in the rain, Summertime, Old man river, Over the rainbow, mais aussi West Side Story, Jésus-Christ super star, Fame, Grease, Cabaret, le Fantôme de l'opéra de Paris, le violon sur le toit, Starmania, Hair et tant d'autres.

Une fête vocale, une féerie de titres inoubliables. Un spectacle qu'il ne fallait pas manquer.

- Le 23 mars - Exposition "l'Orientalisme et les Juifs" au Musée d'Art et d'Histoire du Judaïsme

Tout ce qui touche le Judaïsme dans l'Orientalisme au cours du XIXème siècle.

Cette exposition nous rappelle qu'autrefois - et notamment en Afrique du Nord - Juifs et Musulmans vivaient  en paix

- le 13 avril - Exposition Berthe Morisot (1841/1895) au Musée Marmottan

Ce musée présente des peintures, aquarelles, pastels, sanguines et fusains de Berthe MORISOT, prêtés par des musées et collectionneurs du monde entier. On doit à cette femme peintre - qui a réussi à se faire une place dans ce monde d'hommes- de nombreux portraits de femmes, d'enfants et représentations de scènes familiales.

Modèle préféré de Edouard Manet, elle en devient la belle-soeur en 1874.

Berthe MORISOT fut la première femme, avant Mary CASSETT, à intégrer le Groupe des Impressionistes.

 

diapo-morisot-1.jpg    diapo-morisot-2.jpg

- Le 16 avril - Exposition "Des Pharaons noirs à Alexandre le Grand" au Musée Jacquemart-André

statue-de-bastet-sous-forme

 

 

Cette exposition est consacrée aux plus belles réalisations des dernières dynasties pharaoniques de 1070 à 30 A.V. J.-C. C'est aussi la période où l'Egypte a subi de nombreuses invasions et s'est ouverte à de multiples influences.

Du royaume des vivants au royaume des morts, plus de 1000 ans d'art ouvrent la voie à la découverte de cette nouvelle renaissance de l'art

égyptien.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

- Le 4 mai - Exposition " Degas et le nu" au musée d'Orsay

Cette première manifestation dédiée à Edgar DEGAS depuis 25 ans, nous montre l'évolution de l'artiste dans ses approches du Nu, qu'il a pratiqué tout au long de sa longue carrière. A travers peintures, sculptures, dessins, estampes et pastels nous pouvons admirer sa nouvelle approche du corp féminin dans les moments quotidiens de la toilette.

degas-et-le-nu-orsay.jpgslide_213817_775160_large.jpg

 

- Le 25 mai - Exposition Artémisia (1513/1654) au Musée Maillol

artemisia06-copie-1.jpg

 

 

Ce musée nous donne l'occasion de découvrir cette femme peintre du XVIIème siècle qui fut la première à s'émanciper des codes patriarcaux de son époque. Très célèbre au XVIIème siècle, elle fut oubliée par la suite.

 

Elle exerça à Florence, Rome, Venise et surtout Naples où elle prit la tête d'un atelier qui obtint de nombreuses commandes.

 

Comme son père, Orazio Gentileschi, elle est influencée par le clair obscur du Caravage.

 

 

 

 

 

 

- Le 31 mai - La Promenade plantée

coulee-verte.jpg

 

Nous commençons cette sortie consacrée aux aménagements de l'Est parisien par une visite du quartier avec ses boutiques ou ateliers d'artisanat installés entre les arches du Viaduc de l'ancienne gare de la Bastille.

 

Nous continuons par la traversée du merveilleux jardin aménagé à l'emplacement des rails de l'ancienne voie de chemin de fer.

 

 

 

 

 

- Le 1er juin - Exposition Debussy et les arts, le regard d'un musicien au Musée de l'Orangerie

Claude-Debussy.jpg 

 

Ce génial musicien n'était pas seulement le créateur de Pelléas et Mélissandre, Prélude à l'après-midi d'un faune.....

il était aussi amateur de peinture, sculpture et poésie, en dialogue constant avec les mouvements esthétiques de son temps.

 

Claude Debussy se nourrissait de formes et de couleurs qui stimulaient son inspiration.

 

C'est ce que nous révèle cette manifestation.

 

 

 

 

 

- Le 8 juin - Visite de l'Hôtel de Bourrienne

Bourrienne.jpg 

Ce petit hôtel au fond d'une cour est un endroit unique qui témoigne d'une période assez courte de notre histoire: le Directoire et le Consulat.

 

Construit en 1790, cet hôtel revint en héritage à Andréa Appiani, devenue par la suite Madame Hamelin, la célèbre Merveilleuse.

 

Celle-ci le vendit à Louis Fauvelet,comte de Bourrienne, ancien condisciple et secrétaire de Napoléon 1er, qui y donna des fêtes fastueuses à partir de 1813, date de son retour de Hambourg où il avait été exilé à la suite d'affaires frauduleuses concernant des fournitures militaires.

 

Nous avons aussi admiré le jardin très calme que nous n'attendions pas dans cette rue d'Hauteville très animée.

 

 

 

- Le 11 juin - Exposition Matisse au Centre Pompidou

matisse

 

Cette exposition originale met en lumière les séries de tableaux peints par Matisse sur un même thème.

 

On remarque que d'une oeuvre à l'autre, il fait varier le cadre, le dessin, la touche de couleurs.

Cette méthode n'exprime pas seulement le doute du peintre, c'est aussi une exploration de la peinture.

 

Matisse - inlassable inventeur de nouveaux processus créatifs, capable de mettre en cause chacune de ses avancées - est aussi un profond penseur de la forme qui a grandement contribué au développement de l'art moderne.

 

 

 

- Du 8 au 15 septembre - Séjour dans le Lot

Une semaine passée dans un cadre champêtre aux portes de la Dordogne, installés dans des locaux spacieux et très confortables. Cette fois, il n'y a pas eu de problème pour fixer l'heure du petit déjeuner en fonction du départ en excursion, chacun le préparant lui-même.

Bien sûr, nous avons dégusté les produits régionaux, sans beaucoup de modération....

St-Cirq.jpg

 

Avec notre guide, nous avons découvert une partie des richesses de cette région qui en possède tant: Figeac et Champollion - St-Cirq Lapopie perché sur un escarpement rocheux - la grotte préhistorique de Pech Merle (site exceptionnel au coeur d'un environnement boisé) - Sarlat - La Roque Gageac - Rocamadour - les jardins du Manoir d'Eyrignac qui mêlent l'équilibre classique et structuré des jardins à la française et les courbes plus fantaisistes de la Renaissance italienne - Gramat et son Centre National de Dressage des Chiens de la Gendarmerie, installé depuis fin 1945 à l'emplacement du centre hippique militaire qui venait d'être supprimé, comme dans toute la France.Chacun a admiré les compétences de ces chiens, leur attachement à leur maître pour la vie et la tendresse des maîtres pour leur chien.

 

- Le 28 septembre - Visite de Belleville

Les petites industries ont diparu et Belleville a créé son village autour de son parc. On y rencontre toujours son atmosphère populaire et cosmopolite. Nous avonsterminé l'après midi par un délicieux goûter à la "Vielleuse" qui fut un temps une guinguette.

la-vielleuse1.jpg

                  la-vielleuse.jpg

 

- Le 19 octobre - Visite du Panthéon

 Pantheon-Interieur.jpg

 

 

 

 

 

Ce monument fut construit par Soufflot à partir de 1764 et terminé par Rondelet. Il devait être une église dédiée à Sainte-Geneviève, patronne de Paris. La Révolution en fit un temple destiné à abriter les tombeaux des Grands Hommes et l'appela Panthéon.

Redevenu église sous la Restauration et le Second Empire, c'est à l'occasion des funérailles de Victor Hugo en 1885 que la III ème République décida d'en faire un monument dédié à la Patrie et aux Grands Hommes. 

 

 

 

 

- Le 7 novembre - Exposition Canaletto et Guardi

Actuellement à Paris, 2 expositions sont consacrées à Canaletto : l'une au Musée Maillol, l'autre au Musée Jacquemart-André. C'est cette dernière que nous avons visitée qui présente aussi des tableaux de Guardi.

Les oeuvres exposées proviennent entre autres des collections royales britaniques et du musée Thyssen-Bornemisza de Madrid. Caneletto et Guardi ont réalisé des vues de Venise: la lagune - la Cathédrale Saint-Marc - le grand canal - les fêtes et cérémonies diverses que nous avons pu admirer.

 

le_grand_canal_et_lentree_au_cannaregio_royal_collection_bd.jpg

coll_part_campo_santa_maria_del_gigliobd.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

- Le 16 novembre - Le Bon Marché et l'Hôtel Lutétia

Aristide Boucicaut (1810-1877) et son épouse Marguerite fondent en 1852 le premier Grand Magasin parisien

" Au Bon Marché ". Ils appliquent des principes révolutionnaires pour l'époque: entrée libre - prix fixe - grand assortiment de marchandises - marges réduites - livraison à domicile - possibilité d'échanger les achats - animations commerciales (le mois du blanc, les soldes) - la vente par correspondance (catalogue) - l'usage de la réclame.

220px-Aristide_Boucicaut.jpg

 

Entre 1855 et 1895, les idées des Boucicaut seront reprises par les fondateurs du Grand Magasin du Louvre, du Bazard de l'Hôtel de Ville, de la Belle Jardinière, du Printemps, de la Samaritaine et des Galeries Lafayette.

Ils sont aussi novateurs dans le domaine social: intéressement du personnel aux bénéfices - création d'une caisse de Prévoyance et de Retraite - d'une cantine et de logements.

 

Marguerite Boucicaut décida de construire un hôtel de luxe pour accueillir sa clientèle fortunée: "Le Lutecia" qui sera ouvert en 1910 alors qu'elle est décédée depuis plusieurs années.

Ce premier palace de la rive gauche de Paris sera occupé par les Allemands en 1940 et accueillera en 1945 les premiers déportés et prisonniers.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article